[BIRMANIE]
Une boulangerie française
à Rangoon

Lui, c’est Xavier Monard, et à 34 ans, il a décidé de quitter la Haute-Savoie il y a 3 ans pour venir entreprendre un joli projet : monter une boulangerie française à Rangoon, en Birmanie. Ce globe-trotteur businessman s’est livré dans une interview exclusive, réalisée par Whatside.

XAVIER français de l'étranger whatside

 

WHATSIDE : EXPLIQUE-NOUS UN PEU TON PARCOURS

XAVIER : « J’ai fais un DESS de management international à Brest. Suite à cela, je suis parti réaliser mon stage de fin d’étude en Russie. J’ai ensuite fait un V.I.E., toujours en Russie, dans une société française basée là-bas. Après y être resté quelques années, je me suis joint à des russes avec lesquels nous avons monté une usine d’huiles essentielles d’Aloe Vera. Après 8 années, et pour différentes raisons, je suis rentré en France.

J’ai alors ouvert un bar de nuit dans la ville de Chamonix en 2008. En 2010, après deux années, j’ai décidé de monter un nouveau projet et je me suis alors tourné vers la Birmanie, pays dont on parlait beaucoup à l’époque. Après avoir réalisé une étude du marché, je me suis installé là-bas et j’ai monté une boulangerie française à Rangoon. Voilà comment ma curiosité [pour ce pays] m’a amené ici. »

 

WHATSIDE : POURQUOI L’IDÉE D’UNE BOULANGERIE FRANÇAISE ?

XAVIER : « Très bonne question. Quand on demande un à étranger de nous décrire la France, malheureusement, très peu vont spontanément parler de Total, Airbus ou SNCF, qui sont pourtant des réussites industrielles françaises. Les premières choses qui viennent à l’esprit des gens sont plutôt Paris, la Tour Eiffel, la mode, la provence, le vin et la gastronomie. Dans l’imaginaire des gens, la France, c’est surtout ça.»

 

WHATSIDE : QUEL EST LE CONCEPT DE LA TARTINE ?

XAVIER : «L’aventure a commencé avec l’envie commune de mon groupe de copains. La première boulangerie « La Tartine » a vu le jour au Kazakhstan, puis nous l’avons lancé dans beaucoup d’autres pays du Monde (Russie, Ukraine, Géorgie, Turkménistan, Mozambique).

L’idée de cette boulangerie est de promouvoir la gastronomie et le savoir-faire français à l’étranger. Pour cela, 99% de nos produits viennent de France. Nous achetons ensemble et nous travaillons sur les mêmes recettes, avec les mêmes ingrédients.»

 

WHATSIDE : QUEL EST LE PRODUIT VEDETTE DE TA BOULANGERIE ?

XAVIER : « Incontestablement le croissant pur beurre AOP Poitou-Charentes. »

 

WHATSIDE : QUELLES DIFFICULTÉS AS-TU RENCONTRÉ ?

XAVIER : « Vous ne voulez pas plutôt que je vous parle des facilités ? Ca irait plus vite [il rigole].

Une des premières est la difficulté financière. Sur le papier, on se dit que la Birmanie ne va pas être un pays cher car c’est un pays pauvre. Et bien non ! C’est un pays extrêmement coûteux, notamment lorsque l’on est dans un business d’importation, comme c’est le cas pour « la Tartine ». En effet, il y a aujourd’hui beaucoup plus de demande pour s’implanter que d’offres et d’infrastructures. Cela rend notamment les loyers très élevés, surtout quand on sait qu’il faut payer 1 an de loyer à l’avance, cela complique encore plus la chose.

Les démarches administratives sont également très compliquées et très longues. Il faut donc vraiment bien préparer son timing entre le moment où l’on attaque son investissement et le moment où l’on commence vraiment à être opérationnel.

Une dernière difficulté majeure du pays est l’information. La Birmanie a été fermée pendant très longtemps et, de ce fait, n’a jamais été formée aux différents métiers du tourisme et de la gastronomie. Ces gens n’ont rien connu d’autre que le « Tea shop » en bas de la rue. Tu dois leur faire comprendre et leur expliquer le principe du service de niveau international comme on peut avoir en France. C’est passionnant et c’est un des challenges que je rencontre au quotidien. »

 

WHATSIDE : COMMENT CHOISIS-TU TON STAFF ?

XAVIER : « Le plus important pour moi, c’est la motivation. Je n’attends pas de quelqu’un qu’il ait fait des études hôtelières ou autre car, malheureusement, il y a peu de personnes dans ce cas là en Birmanie aujourd’hui. En revanche, je recherche des personnes qui veulent apprendre. »

 

WHATSIDE : QUEL EST LE PLUS DE TA NOUVELLE VIE EN BIRMANIE ?

XAVIER : « C’est incontestablement la motivation des gens. »

 

WHATSIDE : TA CITATION PRÉFÉRÉE ?

XAVIER : « All is possible. Tout est possible, il faut juste essayer. »

 

WHATSIDE : TON SOUHAIT POUR LA BIRMANIE DE DEMAIN ?

XAVIER : « Que les gens aient l’opportunité d’aller à l’université, de voyager, d’apprendre et de s’ouvrir sur le Monde. Qu’ils aient la possibilité d’exprimer leurs potentiels. Et le potentiel de ce pays qui est magnifique.»

 

MERCI XAVIER !

 

 

 

NOTRE PREMIERE RENCONTRE 

Incroyable mais vrai. Dans l’avion entre Bangkok et Rangoon.

CE QUI NOUS A PLU CHEZ LUI

Sa boulangerie ! Quoi de plus typique pour représenter les français de l’étranger.

LE LIEU DE L’INTERVIEW

Chez « La Tartine », sa boulangerie.

CE QUE L’ON A COMMANDE

Un café latte, un expresso, un pain au chocolat aux amandes et bien entendu le fameux croissant ^^ On s’est régalé ! 

LA DUREE DE L’INTERVIEW

2h de découvertes pendant lesquelles nous en avons beaucoup appris sur ce merveilleux pays qu’est la Birmanie.

SON PROCHAIN DEFI :

Il part ouvrir une nouvelle boulangerie « La Tartine » en Iran.

 

VOUS VOULEZ EN SAVOIR PLUS SUR LA TARTINE OU DEGUSTER UN FABULEUX CROISSANT ?

Le site internet : http://latartinemyanmar.com

Sa page Facebook : https://www.facebook.com/latartinemyanmar/

L’adresse : Kabar Aye Pagoda Road – Yangon

  •  
  •  
  •  
  •  

Commentaires (3)

  • c’est une très bonne idée de parler des entrepreneurs français qui franchissent le pas et osent aller de l’avant. Ca change du  » french bashing « .
    cet article est très intéressant et celà peut donner des idées à ceux qui hésiteraient encore quant à un projet à l’étranger.

    Répondre
    • Merci Michel ! On espère donner envie aux français qui hésiteraient encore à se lancer. Prouver que tout est possible dans tous les pays du monde 🙂

      Répondre
  • […] WHATSIDE, ce sont aussi de nombreuses rencontres, de locaux mais aussi de français qui ont osé, innové et entrepris à l’étranger en créant, entreprenant et en investissant, comme Alex au Vietnam ou encore Xavier en Birmanie. […]

    Répondre

Vous souhaitez écrire un commentaire ?