10 conseils pour organiser
son tour du monde

C’est décidé, cette année, vous partez faire le tour du monde (ou tout du moins un long voyage, loin de votre routine et de vos petites habitudes). Pour notre part, nous ne pouvons que vous encourager dans cette démarche de découvertes, d’aventures et de dépassement de soi. Et pour vous aider à planifier ce tour du monde qui vous attend, nous avons quelques conseils et astuces. Vous n’êtes plus qu’à quelques étapes du grand plongeon dans (ce si bel) inconnu.

 

1/ Avant de partir en tour du monde

Partie importante avant de plonger dans le vif du sujet, il est primordiale de ratisser le terrain avant de se lancer. Comment allez-vous gérer votre vie actuelle avec votre envie de tour du monde ? Souhaitez-vous « tout plaquer » ou bien sécuriser vos acquis ? Planifiez-vous une date de retour ou non ? Autant de questions à vous poser pour bien envisager votre voyage. Pour ceux qui n’ont pas de boulot, la tâche est plus simple, car rien ne vous retient dans votre pays. Ceux qui possèdent un emploi vont devoir choisir par exemple entre démission (le plus fréquent), congé sabbatique, rupture conventionnelle, congé sans solde ou encore mise en disponibilité. Tout cela sera à déterminer selon votre « planning de vie ». Vous souhaitez reprendre votre travail adoré d’ici une année ? Sachez que le congé sabbatique ou la mise en disponibilité vous permettront d’allier votre projet en sécurisant votre emploi. Bref, n’hésitez pas à en parler calmement avec votre employeur et peser le pour et le contre de chaque solution. Pensez bien-sûr aux délais que vous imposera votre employeur (préavis, fin de mission,…). Une fois que votre décision est prise, c’est parti pour l’opérationnel de votre tour du monde !

Emploi et partir en tour du monde
Quitter son job – ©Tourdumondistes

 

2/ Anticipez la durée et le budget de votre tour du monde

Wouhouuuuu l’aventure, les découvertes, les rencontres et 1000 paysages fabuleux. Ce voyage sera une très belle partie de votre vie. Mais pour combien de temps ? Il va falloir vous caler sur une date de début et une date de fin pour encadrer l’organisation de votre tour du monde. En effet, des périples de 3 mois et de 15 mois ne s’appréhendent pas de la même manière. Vous avez opté pour une année sabbatique, votre durée de voyage est donc finalement fixée. Vous êtes en roue libre, sans limite de temps ? Alors posez-vous et réfléchissez à vos envies et bien-sûr à votre budget ! Vous verrez, il comptera dans une grande partie dans votre décision finale. Vous avez prévu de travailler au fur et à mesure de votre voyage, sans limite de temps ? Ok, dans ce cas là, vous pouvez passer cette partie. Vous êtes liiiiibbbrrresssss de toute contraintes. Vous voulez estimer votre budget selon les pays pour avoir une idée générale de vos dépenses ? Les Tourdumondistes ont réalisé une enquêtes sur les prix moyens par pays (attention, pour certains pays et certaines régions, ils changent rapidement).

Et puis sachez aussi que rien n’est définitif. Nous en sommes la preuve parfaite. Partis pour 12 mois, nous avons finalement décalés nos billets pour partir 3 mois supplémentaires !

[BIG NEWS] 🎉C'est OFFICIEL, nous remettons notre tenue de voyageur pour 3 mois supplémentaires ! L'idée de rentrer en…

Publié par Whatside – Digital Travelers sur mardi 22 novembre 2016

 

3/ Définissez la liste des pays à explorer

Le monde comprend officiellement 197 pays, reconnus par l’Organisation des Nations Unis. Si on pousse un peu plus loin, il y en aurait jusqu’à 324. Autant d’étapes qui peuvent donc constituer votre tour du monde. Et pourtant, il va falloir choisir. Commencez par acheter une carte du monde pour avoir toutes ces envies sous les yeux. Et ensuite, prenez une feuille de papier et un stylo. Notre technique ?

Si vous êtes seul(e) : inscrivez tous les pays que vous rêvez de visiter et pointez-les sur la carte. Reliez-les pour essayer de trouver un trajet logique. Certains pays viendront naturellement s’ajouter et d’autres sauteront. Tant pis, ce sera pour une prochaine fois.

Si vous êtes en couple, entre amis : inscrivez chacun de votre côté les pays que vous rêvez de visiter. Comparez votre liste et gardez vos pays en commun. Puis, réalisez un trajet logique sur la carte.

Pour savoir par quel pays commencer, regardez les saisons et la météo au fil de l’année. Pas question d’arriver au Vietnam pendant la saison des moussons, aux Philippines pendant les typhons et en Australie pendant les neiges du sud. Bien-sûr, il faudra surement faire des petites concessions parfois.

Voici notre liste des pays intimement choisis, qui a un chouilla évolué au fur et à mesure de nos discussions :

1 tour du monde, 3 continents, 16 pays

Départ dans 1 semaine. Embarquez avec nous !

Publié par Whatside – Digital Travelers sur mardi 5 janvier 2016

 

4/ Choisissez votre mode de voyage

Souhaitez-vous voyagez en vélo uniquement ? Par la route seulement ? Ou bien emprunter les airs ? Autant de modes de transports qui s’offriront à vous pour explorer la planète. Pour tous ceux qui souhaitent emprunter le train et l’avion, il va falloir trancher : prendre tous ses billets en avance ou au fur et à mesure. Pour notre part, nous avons opté pour des billets « multi-destinations » aussi appelés « billets tour du monde » avec ZipWorld. Le concept ? Définissez vos principaux trajets à l’avance et prenez les billets d’avions que vous souhaitez. Vous voulez décaler un vol ? Beaucoup sont modifiables gratuitement ! D’autres organismes de billets tour du monde existent (Travel Nation, Sky Team, …) et nous vous conseillons de demander plusieurs devis pour faire votre choix, selon vos envies.

 

5/ Listez les VISA obligatoires

Le passeport français permet de visiter 172 pays sans VISA. Mais ne vous laissez pas avoir, certains pays nécessitent quand même ce fameux sésame, et certains des 172 pays vous imposent une durée limite de visite du territoire. A vous de lister chaque pays et de prévoir en avance vos VISA. De plus en plus de VISA peuvent se faire en ligne, mais à vos risques et périls parfois 😉 Petits anxieux que nous sommes, nous avons réalisé nos VISA pour le Vietnam et la Birmanie  directement à l’ambassade avant notre départ. L’assurance de ne pas se retrouver bloqués à l’aéroport le jour J 🙂 Pour ceux qui souhaitent opter pour le Working Holidays Visa (Visa Vacances Travail), possible dans certains pays, sachez qu’il faut la demande hors du pays en question (ex.: pour un WHV en Australie, vous pouvez faire la demande depuis la France, l’Angleterre ou même Bali, mais pas depuis l’Australie).

 

6/ Faites vos vaccins

Sur cette question, beaucoup d’avis divergent. Ils y a ceux qui prônent le 0 vaccin, et ceux qui prônent la protection 100%. Pour notre part (et cela est totalement personnel) nous avons effectué uniquement les vaccins obligatoires ou fortement conseillés. Pour voyager en Asie du Sud-Est, Amérique du Sud, Amérique Centrale et Australie, nous avons donc fait les vaccins suivants : Hépatite A / Typhoïde (un seul vaccin), rage (3 injections, nous avons manqué la dernière…), Diphtérie / Tétanos / Poliomyélite (1 seul vaccin) et Fièvre Jaune (obligatoire pour accéder à certains pays d’Amérique du Sud, même si nous n’avons jamais été contrôlés). Concernant la grande question du traitement anti-paludisme, nous avons décidé de ne pas le faire (ce n’est pas faute d’avoir été piqués des milliards de fois dans tous les pays traversés) car nous avons estimé les effets secondaires trop lourds et les risques assez faibles (pas de régions insalubres visitées, pas de période de mousson et toujours des endroits à -48h de dispensaires). Bref, la décision de prendre ou ne pas prendre ce traitement vous est propre.

Vous êtes perdus dans tous ces vaccins ? Découvrez tous les vaccins nécessaires (obligatoires), conseillés et non-nécessaires de chaque pays du monde ici.

 

7/ Gérez votre administratif en France

Ça y est, vous avez vos VISA (ou vous les ferez plus tard en ligne), vous vous êtes fait piquer et votre boss est au courant que vous larguez les amarres ? Il faut maintenant passer à l’étape assez rebutante de l’administratif à régler (Ô joie). Vous êtes propriétaire de votre appartement ? Il va falloir penser à le louer (ou le vendre…) ! Vous rendez votre location ? Pensez au renvoi de courrier (45€ l’année env. en faisant la demande directement à la Poste) ! Vous remplissez encore vos impôts sur feuille papier ? Passez en 100% en ligne ! Vous devez voter, gérer des comptes ou prendre des décisions importantes dans l’année ? Faites des procurations à des personnes de confiance (qui ne partent pas à l’autre bout du monde) ! Autant de petites choses qui vous déchargeront pendant votre voyage pour avoir l’esprit 100% à votre beau projet.

 

8/ Souscrivez à une assurance voyage pour vos dépenses de santé

Voyager, c’est avant tout profiter mais il ne faut pas que cela se fasse au détriment de la santé. Même si on vous souhaite que tout se passe à merveille et sans encombre, il se peut qu’il vous arrive quelques petites pétouilles. Une angine ? Un bras cassé ? Besoin de médicaments d’urgence ? Ou même une hospitalisation ! Tous ces frais médicaux peuvent être pris en charge par des assurances voyages. Analysez et comparez chacune d’entre elles pour souscrire à celle qui vous correspond le mieux. Pour notre part nous sommes partis avec Chapka et tous nos frais ont été remboursés sous 7 jours. Pour éviter tout problème de traitement de dossier, gardez avec vous toutes les preuves de paiement et les factures. On ne sait jamais.

Pour les médicaments avec lesquels vous partez à l’étranger, sachez qu’il peut parfois être difficile de se réapprovisionner. Donc si vous avez un traitement à l’année, demandez à votre médecin une prescription pour avoir des réserves sur la durée de votre tour du monde, ou alors prévoyez que vos parents passeront vous voir dans 6 mois (avec un ravitaillent) par exemple. Cela vaut pour la pilule, où se la procurer peut-être un vrai parcours du combattant (en Australie, obligation d’aller voir un médecin pour obtenir une prescription valable dans le pays (la prescription française ne marchant pas). Au total 200$ pour 3 mois de plaquette, selon type de pile bien-sûr).

 

9/ Limitez vos frais bancaires

Qui dit étranger dit frais bancaires et taxes. Et ça peut vite faite mal au budget. Le mieux, si vous le pouvez, est d’opter pour un compte bancaire international, limitant ou annulant vos frais bancaires dans le monde (Jazz international de la Société Générale par exemple). Sinon, d’autres cartes internationales voient le jour depuis quelques années grâce à des banques en ligne. Prévoyez simplement que certains comptes sont victimes de leur succès et que vous pourrez être mis sur liste d’attente pour en bénéficier. On cite par exemple la carte Nickel ou Number 26. Ah et petit conseil. Essayez de partir avec une Visa et une Mastercard pour être sur de pouvoir retirer partout dans le monde !

 

10/ Prévoyez le bon équipement

Partir équipé c’est indispensable. Il va falloir un sac assez grand pour tenir autant de mois que vous partirez mais aussi assez léger pour supporter de l’avoir sur les épaules pour tous vos déplacements. Les achats que vous devrez prévoir seront bien-sûr en fonction des pays traversés. Des affaires légères mais couvrantes pour les pays chauds avec présence de moustiques, et des vêtements chauds et confortables pour des trecks en haute montagne. Voici le sac type que nous avons emporté avec nous pour 15 mois entre 45° et -10°c. Avec plein de petites astuces et conseils sur « quoi emporter avec vous autour du monde ».

Que prévoir dans un sac de voyage de fille ?

  •  
  •  
  •  
  •  

Vous souhaitez écrire un commentaire ?